28
Jan

Mardi 28 novembre 2023 

Son Excellence Monsieur Alfredo Martínez Serrano
Ambassadeur d’Espagne au Canada
74, avenue Stanley, Ottawa (Ontario) K1M 1P4
emb.ottawa@mae.es 

                           

Excellence, Monsieur l’Ambassadeur,

 

Lors de sa visite, le vendredi 24 novembre, au poste de Rafah, qui relie Gaza à l’Égypte, le Premier ministre de l’Espagne, Pedro Sanchez, et le Premier ministre de la Belgique, Alexander De Croo, ont déclaré que « l’assassinat aveugle de civils » dans le territoire palestinien était « totalement inacceptable. »

 

Une telle déclaration n’est pas seulement une gaffe diplomatique, mais une insulte délibérée au peuple israélien et au peuple juif à travers le monde. Avec une partialité flagrante, le Premier ministre dr l’Espagne n’a pas mentionné une seule fois le traumatisme causé à la population israélienne par le massacre perpétré par les terroristes du Hamas assistés par des hordes de simples civils gazaouis. Un massacre dont la cruauté et la barbarie perpétrées par les agresseurs dépassent l’imagination – 1 400 hommes, femmes, personnes âgées et enfants innocents ont été lâchement assassinés ; parmi eux, un bébé de quelques mois brûlé vif dans un four. 

 

Des femmes ont été violées puis démembrées et, comble de la sauvagerie, plus de 240 otages innocents ont été kidnappés et emmenés à Gaza pour servir de monnaie d’échange contre les terroristes palestiniens emprisonnés en Israël.

 

Les communautés juives du monde entier sont consternées et également indignées par la déclaration de M. Pedro Sanchez, qui a fait preuve, par ses propos, d’un manque de jugement, de compassion et d’empathie à l’égard des victimes innocentes du massacre du 7 octobre.

 

En réfutation des réactions injustifiées de certains pays, dont certains membres de l’Union européenne, qui ne manquent pas une occasion de condamner jour après jour la réponse d’Israël, il convient de souligner que, contrairement aux assassins génocidaires du Hamas, les Forces de défense israéliennes disposent d’un code de pureté des armes. Ce code régit toutes ses actions contre l’ennemi, en particulier lorsque des civils sont impliqués, comme ce fut le cas à Gaza, où il a été demandé à plusieurs reprises aux civils d’évacuer les zones de combat.

 

En tant que président de la Fédération sépharade du Canada, une communauté  dont les liens avec l’Espagne ont été maintenus fermement à travers la langue espagnole que nous avons préservée pendant des siècles et à travers un héritage culturel qui a perduré pendant plus de 500 ans après notre expulsion d’Espagne, j’ai aujourd’hui la tristesse de vous dire que les communautés sépharades à travers le monde et en particulier au Canada sont indignées et affligées par les déclarations du Premier ministre de l’Espagne.

 

Le peuple juif s’enorgueillit d’être le peuple du souvenir. Nous continuons à nous souvenir et à célébrer la juste décision du gouvernement espagnol en 1986 de reconnaître l’État d’Israël et le discours chaleureux de Sa Majesté Juan Carlos aux Juifs sépharades lors de la commémoration en 1992 du 500e anniversaire de l’expulsion des Juifs d’Espagne. Nous n’oublions pas non plus la visite historique en Espagne, la première depuis 25 ans, du président de l’État d’Israël, Reuven Rivlin, accompagné de son épouse, et le merveilleux accueil que leur ont réservé Sa Majesté Felipe II et Son Altesse Royale la Reine Letizia.

 

Les liens indéfectibles qui unissent l’Espagne et les Sépharades du monde entier doivent rester solides et faire l’objet d’une confiance mutuelle et d’un dialogue ouvert et sincère. Les déclarations du Premier ministre se sont écartées de la voie de l’impartialité alors qu’en réalité, si elles avaient pu être différentes, la crise diplomatique que nous vivons dans un climat chargé d’antisémitisme virulent dans le monde entier aurait été évitée.

 

Je vous remercie par avance de l’intérêt que vous porterez à ma lettre.

 

Avraham Elarar
Président de la Fédération sépharade du Canada
Membre de la Fédération sépharade mondiale 

Leave A Comment